M.I.A.E

Contact M.I.A.E

Messages d’Elda : nouvelles du centre “Marie Auxiliadora” à Medellin, Colombie

Nouvelles du centre Maria Auxiliadora à Medellin, soutenue par l’association Amiguitos : ce centre de nutrition fournit habituellement à une quarantaine d’enfants âgés de 1 à 12 ans un repas complet le soir. Il est actuellement fermé pour raison de Covid, et remplacé par des paniers repas.

Extraits de messages envoyés par Elda

Je continue d’envoyer des provisions aux familles. Le centre est toujours fermé mais les enfants sont retournés à l’école. Un jour après l’autre. Nous espérons que chacun pourra être vacciné, mais pour l’instant il n’est pas arrivé beaucoup de vaccins. C’est un peu compliqué car de nouvelles mamans viennent tous les jours pour que nous puissions les aider. Parce qu’ils viennent du Venezuela. Dans une maison de 50 m² vivent jusqu’à 3 familles. C’est triste de voir à quel point cette pandémie a empiré la vie de famille de tant de monde. Cette semaine, je suis allée rendre visite à une famille qui est venue me demander de l’aide. J’ai trouvé 7 personnes dans la même pièce. Cela m’a rendue très triste. On se sent impuissant de voir la souffrance des enfants tous blottis ensemble. Nous pouvons faire toute cette aide et travailler avec l’aide de Dieu. 

Grâce à vous, l’argent arrive régulièrement depuis 27 ans tous les mois. Alors je me suis organisée avec ma fille Catalina. Daniel, mon fils, fait le marché. Catalina et moi, on emballe les marchés. Et nous les livrons à chaque famille. En ce mois, nous livrons 53 marchés à 200 000 pesos (environ 50 euros) chacun. Pour un solde total de 10 600 000 pesos. Une famille a en moyenne 3 enfants. Et c’est du travail pour tout organiser. Je pense que j’ai fait du bon travail avec mes enfants, en leur apprenant aussi à avoir un esprit de service envers les autres. Nous allons donc continuer à travailler avec les enfants de la communauté. 

C’est très triste de devoir sélectionner les familles. Mais j’ai essayé de le faire de la meilleure façon. Adriana, la fille qui me soutient, m’aide toujours dans ce travail, pour voir quelle famille est la plus dans la nécessité. Les familles ici, à cause des difficultés économiques, doivent parfois se contenter d’un seul repas par jour. Avant, il y avait le chômage. Après la pandémie, le chômage a augmenté de 70 %. Une mère qui est venue chercher le marché me l’a dit : sans votre aide, ses deux petits enfants manqueraient de nourriture. C’est très difficile d’expliquer à une mère que nous n’avons pas pu lui donner de nourriture ce mois-ci. 

Tant que nous avons l’aide de Dieu et votre générosité de vous tous. Ni la pandémie ni la distance ne peuvent nous séparer de l’amour que je ressens pour vous tous. Salutations à tous et bien des baisers. Et que la bonté et la miséricorde divine vous abritent tous sous sa sainte garde.

Elda

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.